Accueil » Livres et CD » Quand le diagnostic tombe…

28

février

Quand le diagnostic tombe…

Lorsqu’on reçoit un diagnostic de cancer du sein, le choc est énorme. On sait sur le coup que nous amorçons une période de turbulences, sans savoir pour combien de temps.  Ça déstabilise, ça compromet tout nos projets, ça fait peur, ça donne le vertige…

Je le sais, je suis passée par là.

Au départ, je me demandais comment faire pour traverser au mieux cette période tumultueuse. Puis, à mesure que j’ai avancé, j’ai trouvé. Bien sûr, nous avons chacune nos façons de réagir et de composer avec les situations difficiles. Mais sait-on jamais, ma façon de faire peut être une source d’inspiration pour quelqu’un, alors je la partage avec vous.

En 2010, un texte que j’ai écrit a été publié dans le livre «Pétales de vie». Le cœur de ce livre était composé de 12 textes, tous écrit par des femmes touchées par le cancer du sein. Nous avions à écrire sur la stratégie qui nous a aidées le plus. Ma stratégie, c’était la quête de l’espoir.

Si mon texte vous inspire, vous aimerez sans doute lire également ceux des autres femmes qui ont écrit un texte pour Pétales de vie. À la fin de ce billet, vous avez tous les liens concernant ce livre.

Sans autres préambules, je vous laisse sur mon texte ci-dessous. Il s’agit de la version originale.

 

Parfois, la vie nous confronte à des événements dont on ne veut pas…

C’était le cas pour moi lorsque j’ai reçu un diagnostic de cancer du sein, une journée avant d’avoir mes trente ans…

J’étais en forme, active, je mangeais sainement, je ne retrouvais pas mes habitudes de vie dans les facteurs de risque et il n’y avait pas d’antécédents de cancer du sein dans ma famille. Ça ne devait donc pas se passer comme ça… Mais j’ai été contrainte d’emprunter un chemin différent de celui planifié et espéré.

Je me souviens encore très clairement de la force foudroyante de l’impact quand le diagnostic est tombé.

«…Cancer du sein…»

Seuls ces trois mots ont pénétré mon esprit. Puis, le temps a été suspendu. Une sensation d’irréel a suivi…

Je n’avais pas la force d’affronter cette épreuve, et de plus, je n’en voulais pas. J’ai voulu le mettre à la porte ce cancer, cet intrus si menaçant, mais il s’est imposé. Il m’est tombé dessus comme un orage violent qui éclate au moment où on s’y attend le moins. La force de cette tempête, avec son ciel grondant qui risquait de me balancer des coups de tonnerre et des éclairs par la tête à tout moment, me faisait peur…

La paix n’était plus… Elle faisait place à cette incertitude omniprésente et cet ombrage sur ma vie, si déstabilisant.

Dans ce tourbillon, ce tourment, j’ai cherché autour de moi un appui auquel m’accrocher. J’ai lu, je me suis informée, j’ai pris soin de moi plus que jamais et j’ai cultivé une attitude positive. Mais j’avais besoin de plus. Ce petit plus, c’est auprès de femmes qui avaient déjà été confrontées au cancer du sein que je l’ai trouvé.

Deux femmes, deux conversations. C’est tout ce dont j’ai eu besoin pour comprendre que si elles avaient réussi à vaincre le cancer du sein, je le pouvais aussi… Ces conversations ont transformé cet ennemi un peu abstrait en quelque chose de plus concret : elles étaient là, devant moi, bien vivantes, et elles avaient vaincu cette menace qui me faisait si peur. Ces femmes m’ont lancé une bouée à laquelle je me suis accrochée. Le fait de les voir, bien dans leur peau et pleine d’assurance, m’a beaucoup aidée. Elles ont allumé une petite flamme, celle que l’on nomme «espoir». C’est avec cet espoir naissant au fond du cœur que je me suis sentie plus confiante et très déterminée à vaincre cette maladie. Je pouvais désormais affronter ce défi de taille. Suite à ces deux conversations si déterminantes, l’idée de puiser au fond de moi a surgi, et c’est ce que j’ai décidé d’entreprendre. De belles trouvailles ont émergé de cette quête. La plus importante étant une force insoupçonnée. Elle était juste là, à ma portée. J’ai tendu la main. Je venais de découvrir ma nouvelle alliée. Je lui ai serré la main très fort, et ensemble, nous avons avancé et évolué sur ce chemin inconnu…

Une fois guérie, j’ai à mon tour tendu la main à des femmes nouvellement diagnostiquées. J’avais le désir profond de partager avec d’autres femmes ce qui m’avait tant aidée par le passé. N’ayant plus besoin de ma bouée, je l’ai doucement poussée vers d’autres qui n’attendaient que ça…

Aujourd’hui, presque 15 ans plus tard, (basé sur 2010), je poursuis ma vie avec confiance, avec joie, avec intensité.

Le cancer a laissé derrière lui un cadeau précieux en partant. Je sais, maintenant, que cette force méconnue autrefois est bel et bien toujours là, au fond de moi. Et elle sera pour toujours mon alliée, ma complice de tous les jours…

Quel cadeau inestimable pour continuer ma route, confiante, sur le chemin de la vie…

Oui, parfois, la vie nous prend au dépourvu avec des  bouleversements que nous n’avons pas souhaités. Mais elle a également ce pouvoir extraordinaire de nous réserver des surprises magnifiques: ce chemin différent que j’ai été forcée d’emprunter a été le début d’une histoire dont je suis très fière aujourd’hui, soit la création de mon entreprise, Studio Equilibra Inc. qui, sans hasard, est en lien direct avec le cancer du sein… J’ai laissé un emploi stable dans le domaine de la santé pour me lancer dans cette belle aventure, celle de devenir propriétaire de ma propre entreprise et de m’investir de façon plus soutenue dans cette cause qui est mienne.

Depuis, c’est à tous les jours que j’aide, à ma façon, les femmes aux prises avec cette redoutable épreuve qu’est le cancer du sein.

Je n’aurais jamais choisi délibérément ce chemin, et pourtant, il m’a mené à bonne destination. Finalement, je constate que c’était le bon chemin, c’était le mien…

Et cette pensée me fait sourire et danser…

Pour en savoir plus sur le livre Pétales de vie : http://www.petalesdevie.com/fr/livre.htm

Pour visualiser la vidéo de pétales de vie (J’y suis!), c’est par ici: Les douze femmes de Pétales de vie

Signature blogue rose 2

 

4 Responses to “Quand le diagnostic tombe…”

  1. Dominique dit :

    Bonjour,

    Effectivement, lorsque le diagnostique de cancer du sein tombe, c’est tout notre univers qui bascule!!!

    Pour ma part j’ai participé à un groupe d’intervention avec le RPSS (regroupement des professionnels en santé du sein) et on nous demandait de tenir un journal de bord et c’est un outil très efficace. Sur papier on a aucune retenue, on peut vraiment écrire comment on se sent et je vous confirme que cela fait vraiment du bien.
    Dans ce journal de bord j’ai aussi pris l’habitude de noter mes petits bonheur quotidiens tels que: un lunch avec une amie, une belle sortie, une chanson que j’aime, etc.
    C’est aussi une habitude à conserver par la suite.

    • BlogueRose dit :

      Merci d’avoir partagé cette ressource!
      J’aime bien l’idée de noter les petits bonheurs quotidiens. De cette façon, on ne laisse pas le cancer prendre toute la place dans notre vie. De plus, les bons moments compensent pour les moins bons et ça ramène à un certain équilibre, qui nous permet de continuer d’avancer.

  2. Isabelle dit :

    Bonjour Julie,

    J’ai bien aimé ton texte. C’est vrai que la pensée positive aide beaucoup. Pour ma part, ce qui m’a énormément aidée c’est d’envoyer un couriel sur une base régulière à mes amis et ma famille pour leur décrire les journées de traitements,les problèmes de santé qui en découlaient, ainsi que les suivis médicaux.

    J’ai également senti une vague d’empathie de leur part sur laquelle j’ai vogué librement.

    • BlogueRose dit :

      L’envoi du courriel de groupe a l’avantage de garder le contact avec plusieurs personnes, sans toutefois passer des heures à parler de notre situation, ce qui est le cas quand on le fait sur une base individuelle.
      Merci de ce conseil qui aidera sûrement quelqu’un! C’est justement ce que vise ce blogue, soit le partage de trucs, de conseils et de commentaires. Merci d’avoir partagé!

Laisser un commentaire