Accueil » Information » Confidences masculines

15

avril

Confidences masculines

Dans le cadre de mon travail, j’ai parfois le privilège de recevoir des confidences des conjoints/maris de femmes touchées par le cancer du sein.

Un jour, un homme m’a confié une réflexion que j’ai trouvée très intéressante. Je l’ai partagée avec quelques-unes de mes clientes (de façon très anonyme, bien sûr!). Plusieurs de ces femmes m’ont dit que ces mots les avaient aidées à s’accepter un peu plus, à avoir plus confiance en elles, à oser plus et à aller de l’avant. Ça m’a donné l’idée d’écrire ce billet pour en faire profiter le plus de femmes possible.

homme et femme OK sans-titre

Cet homme me disait qu’il avait bien accepté le fait que sa femme ait un sein en moins. Il était tellement heureux de l’avoir près de lui après avoir eu peur de la perdre, que le sein en moins prenait moins d’importance. Puis, il a ajouté : « Le problème, c’est que moi, j’accepte qu’elle ait un sein en moins, mais pas elle ». Il m’a expliqué ensuite qu’il souffrait beaucoup plus de cette situation que du sein en moins. Il m’a expliqué qu’avant la chirurgie, lui et sa femme partageaient beaucoup d’intimité. Elle était totalement à l’aise de se déshabiller devant lui, ne sursautait pas comme maintenant et ne se cachait pas s’il entrait dans la salle de bain alors qu’elle sortait de la douche. Ils dormaient souvent nus, enlacés. Maintenant, rien de tout ça n’existe. Sa femme se cache continuellement. Il n’y a plus cette aisance et cette intimité entre eux. Il la sent craintive, peu sûre d’elle. Elle ne fait plus jamais les premiers pas pour faire l’amour. Elle garde toujours son soutien-gorge (qui contient sa prothèse mammaire externe) et n’est plus vraiment à l’aise devant lui. Cet homme me disait combien il souffre de ne plus avoir cette complicité avec sa femme. « J’aimerais tant qu’elle soit capable de se dire : OK, j’ai perdu un sein, mais je ne laisserai pas cette situation affecter tout le reste ». Il a ajouté qu’une fois qu’il l’a vue, le fait que sa femme continue de se cacher ou non ne chance rien. « J’ai vu. Je sais. Je me souviens. Rien ne sert de se cacher, ça ne change rien… »

J’ai trouvé cette confidence très touchante. Bien sûr qu’un sein en moins (ou deux) affecte l’image de soi, la féminité, la confiance en soi. C’est bien normal! Mais le constat que cet homme fait, c’est qu’il faut s’habituer à cette nouvelle réalité et aller de l’avant ensuite. Il me confiait que lui aussi avait dû faire le deuil du sein en moins, mais une fois ce deuil fait, tout ce qu’il espérait, c’était de retrouver sa « femme d’avant ». Pas celle avec ses deux seins, mais celle qui était à l’aise avec lui, celle qui était affectueuse et femme. Selon lui, la féminité ne se définit pas seulement avec les seins. Et il ajoute qu’il aime tout autant sa « femme de maintenant ». 

Cet homme souhaitait dire à sa femme qu’il était vraiment prêt à passer à la prochaine étape avec elle, il ne demandait qu’à revenir à leur complicité d’avant. Mais, ne voulant pas la brusquer, il attendait patiemment qu’elle montre elle-même des signes en ce sens.

Plusieurs femmes se retrouvent dans cette situation, je le sais en raison de vos confidences que je reçois tous les jours. Voilà pourquoi je voulais partager cette confidence masculine avec vous. Je comprends vos craintes et vos difficultés et je comprends également le point de vue de cet homme. Le but de ce billet est de dessiner un pont pour faciliter le passage et entre vos deux réalités et, je l’espère, vous retrouver quelque part au milieu…

 

J’aimerais beaucoup avoir vos réflexions sur cet article ou lire comment vous, vous êtes arrivées à accepter et à composer avec cette nouvelle image de vous. Le but, bien sûr, étant de créer un partage avec d’autres femmes dans la même situation et de vous entraider…

Signature blogue rose 2

 

8 Responses to “Confidences masculines”

  1. Annie Gascon dit :

    Merci Julie de partager ce témoignage. Puisse-t-il apporter réconfort, force, désir de se retrouver à celles qui en ont besoin.
    Moi, je me dis à chaque fois que je me regarde, un sein en moins, ma vie en plus !!!

    • BlogueRose dit :

      C’est une très belle façon de voir les choses Annie. Se concentrer sur ce qu’on a, plutôt que sur ce qu’on a perdu. Pas toujours facile à faire, par contre. Le temps et la compréhension aide beaucoup.

  2. Carole-Anne dit :

    Merci Julie pour ce témoignage. J’ai subi une mastectomie aussi. J’avais plus peur de me retrouver avec une horrible  »balafre » toute boursouflée et mauve que de peine de perdre un sein. À l’hôpital, mon amoureux a regardé le premier la cicatrice laissée par la chirurgie et m’a dit:  »C’est pas laid du tout Carole-Anne, elle est belle ta cicatrice ». De fait, elle était longue, certes, mais fine et lisse. Dans la semaine qui a suivi, une fois à la maison, je me suis regardée des pieds à la tête, nue devant un grand miroir et me suis trouvée encore belle. J’ai fait mon deuil dès ce moment. De fait, il m’arrive de ne pas porter de prothèse, selon les activités. Je sens parfois une gêne dans les yeux de ceux qui remarquent l’absence d’un sein, pas dans mon regard à moi. J’en suis plutôt fière, c’est une marque de MA VICTOIRE. Bonne journée à tous et à toutes.

    • BlogueRose dit :

      Merci également à vous Carole-Anne pour votre témoignage. C’est beau de lire comment vous vous êtes adaptée tout doucement à votre nouvelle réalité. Et de considérer le sein en moins comme un symbole de votre victoire, c’est une très belle façon de voir! Merci d’avoir partagé avec nous…

  3. Lucie dit :

    J’ai bien aimé la lecture de confidences masculine. Et c’est vrai que les hommes acceptent plus que les femmes le fait d’avoir seulement un sein. Il y un deuil a faire et ca prend souvent du temps. Mais un conseil dès l’annonce du cancer du sein et de la mastectomie il est primordial de faire participer le conjoint au rétablissement ainsi il passe avec vous toutes les étapes . Je suis avec mon chum depuis 26 ans et il me dit qu’il ne voit et sens aucune différence qu’avec 2 seins, L’amour c’est plus que ca.!!! Nous avons la vie!!! et nous nous sentons vivante en faisant l’amour comme avant. Merci d’avoir partagé avec vous.

  4. Marie-Jo dit :

    Moi j’ai subi une mastectomie totale du sein droit vendredi le 12 juillet dernier après avoir reçu un diagnostique de cancer du sein le 5 juillet…1 semaine avant…et cet événement m’a sorti de ma zone de confort à plusieurs niveau bien sûr! Ayant eu une augmentation mammaire en décembre 2011, j’ai décidé de faire un shooting de photos sexy pour me souvenir de l’image que j’avais avant. Pour immortaliser la magnifique poitrine que j’avais il y a encore à peine 5 jours…et aussi pour mon chum! 😉 tant qu’à regarder n’importe quelle fille il pourra me regarder moi! Surtut que ça faisait longtemps qu’il me le demadait! Et je suis tellement fière d’avoir eu le « guts » de le faire le résultat est magnifique! Nous avons vu la cicatrice hier et finalement, nous l’avons trouvée vraiment pas si pire et puisqu’ils ont réussi à conserver ma prothèse, j’ai encore un certain galbe ce qui est moins dur pour l’oeil. Bref, mon chum me dit qu’il me trouve magnifique et le sein en moins est seulement une chance que le cosmos nous donne de faire évoluer notre amour, notre complicité et notre sexualité. Je me considère tellement chanceuse d’avoir un chum aussi amoureux et compréhensif surtout que l’on a seulemnt 34 ans! Il y en a des bons gars!!!! Je suis sûre qu’il m’aidera beaucoup à m’accepter!

    • BlogueRose dit :

      Merci Marie-Jo pour ce commentaire, que vous avez écrit à moins d’une semaine après votre chirurgie!
      J’aime constater comment chaque femme trouve des stratégies différentes et propres à sa situation et personnalité. Vous et votre conjoint semblez bien évoluer dans cette aventure. Vous avez trouvé une façon bien à vous de faire le mieux avec la situation et d’y voir le positif. Ça rejoint une phrase de Coelho que j’aime beaucoup: « Quand on ne peut revenir en arrière, on ne doit se préoccuper que de la meilleure façon d’aller de l’avant. » C’est ce que vous semblez avoir fait.

      Et vous avez raison, il y en a, des « bons gars », pour reprendre vos mots. J’entend souvent de belles histoires, de belles confidences de mes clientes.
      Merci d’avoir partagé votre histoire!

Laisser un commentaire