Accueil » Motivation - Inspiration » Moi, courageuse???

29

juillet

Moi, courageuse???

Suite à mon diagnostic de cancer du sein et pendant mes traitements, je me suis fait dire à quelques reprises que j’étais courageuse.

Cette affirmation m’a d’abord étonnée, parce que j’associe le courage à ceux que je considère plutôt comme des héros, braves, qui n’ont peur de rien.

Alors moi, courageuse???  Ça ne m’allait pas vraiment, à mon avis. Mais en me posant la question et en creusant un peu, j’ai réalisé que j’associais à tort le courage à l’absence de peur. En lisant la définition, je me suis rendu compte que je faisais fausse route.

Voici la définition telle que mentionnée sur Wikipédia : le courage est une vertu qui permet d’entreprendre des choses difficiles en surmontant la peur et en affrontant le danger, la souffrance, la fatigue. Le courage authentique requiert de la peur, ainsi que le surpassement de celle-ci dans l’action.

Courage 2

D’accord. Être courageuse ne veut pas dire qu’on ne ressent pas de peur, mais qu’on la surmonte dans l’action. Parce que des peurs, comme la plupart des gens touchés par le cancer, j’en ai eu! Peur pour mon futur, peur des résultats d’examens, peur de l’anesthésie, peur des effets de la chimio, peur de l’inconnu, tout simplement. À l’annonce du diagnostic, j’ai dû affronter cette peur qui s’imposait, jour et nuit. C’est comme si le diagnostic de cancer du sein apportait automatiquement avec lui cet élément de peur. Une nouvelle locataire avec laquelle je devais apprendre à cohabiter. Une tenace. Qui s’impose, s’accroche et revient trop souvent une fois chassée. Alors, il a bien fallu m’y faire, mais je ne voulais absolument pas que cette peur me définisse. J’ai donc essayé de l’apprivoiser, tout en restant en action. L’action, c’est un mot que j’aime. Agir, plutôt que de seulement subir, ça me fait du bien.  

En plus de la peur, le cancer aussi prend beaucoup de place, et vite! Si on laisse aller un peu, il est très facile d’y penser et d’en parler tout le temps, d’autant plus qu’il est facile de trouver un auditoire à tout moment.  Mais voilà, je ne voulais pas que la peur ou le cancer prennent toute la place dans ma vie…

Mais la réalité, c’est que le cancer et la peur sont là. Je crois que le défi est de les garder dans un p’tit coin. Tranquillement, en me concentrant sur un jour à la fois, j’y suis arrivée. Et je tiens à préciser que nous observons que la plupart des femmes qui viennent nous consulter chez Studio Équilibra, y arrivent aussi. Vous nous confiez vos histoires et c’est très inspirant. Ce que je retire de mes observations, c’est qu’il faut se faire confiance et avancer le plus doucement possible dans cette aventure un peu (ou très!) houleuse.

Bien sûr, dans mon aventure (2e diagnostic de cancer du sein en 2013), je me suis inspirée de toutes les femmes que je vois chaque jour à ma boutique. Je savais donc ce que j’avais à faire et je n’ai pas perdu de temps à courir dans toutes les directions. En gros, ça tient à quelques mots : faire de son mieux, un jour à la fois, en se faisant confiance. C’est ce que j’ai fait et ça s’est bien passé.  

J’aime beaucoup les citations, les phrases inspirantes et les mots qui encouragent. Je vous partage donc quelques citations sur le courage qui m’ont aidée.

« C’est parce qu’on imagine simultanément tous les pas que l’on devra faire qu’on se décourage, alors qu’il suffit de les aligner, un à un. » (Marcel Jouhandeau) Essayez de mettre cette phrase en pratique. À mon avis, c’est plein de vérité!

Ma préférée : « Puisqu’on ne peut changer la direction du vent, il faut apprendre à orienter ses voiles ». (James Dean) Ce n’est que mon opinion, mais je crois que plus vite on applique ce principe, moins on perd d’énergie. Puisque nous devons faire face au cancer, essayons, par tous les moyens, de nous rendre le chemin le moins difficile possible!

« Le courage ne ressemble pas au chêne imposant qui voit défiler les tempêtes, mais à la fleur fragile qui éclot dans la neige ». (Inconnu) Ça, ça me rejoint. Le courage n’est pas lié au fait de se sentir invincible, mais juste de faire de son mieux, au meilleur de nos capacités. Et puis souvent, on a de belles surprises!

Alors, soyons comme ces fleurs qui, malgré leur fragilité, vont pointer à travers la neige. Pour moi, c’est un symbole de la vie qui continue malgré tout, qui se cramponne.

Si vous êtes dans cette situation en ce moment (diagnostic, traitements, incertitudes, etc…), je vous dis simplement : bon courage!

Signature blogue rose

 

 

 

 

Cet article vous inspire?

Il rejoint un peu ce que vous avez vécu?

Ou vous avez eu une façon totalement différente de vivre la situation?

Partagez avec des commentaires. Pour une femme qui est présentement dans cette situation, votre commentaire pourrait faire une différence…

20 Responses to “Moi, courageuse???”

  1. Suzanne Savard dit :

    bravo Julie pour ce beau témoignage, le diagnostic pour moi remonte à plus de deux ans, ainsi que la suite 2operations, chimio. Des le départ je me suis dit que le cancer on me l’avait enlevé et mis aux poubelles. je ne pense jamais que je devrai revivre cette période difficile. Si je fais partie des malchanceuses à qui une récidive arrive, je devrai faire avec, mais je n’anticipe pas ce moment. J’ai vécu à fond cette période, mais c’est déjà oublié. Je profite de l’occasion pour te remercier encore Julie, tu m’écrivais souvent et chaque fois c’était un grand bonheur de lire tes mots réconfortants. Courage mesdames, le meilleur est à venir : je travaille, suis des cours de Zimbabwe, je vais au gym, je joue au golf et fais du velo, la vie est encore plus belle après à condition de le vouloir,

    • BlogueRose dit :

      Bonjour Suzanne! Merci pour ton commentaire. Tu vois? C’est maintenant toi qui écris des mots encourageants pour d’autres femmes dans la même situation… 😉
      Je suis contente de savoir que ça va bien pour toi!

  2. Angelina Julie dit :

    Bon matin Julie!
    Quel beau message ce matin! Depuis le 9 juin,où j’ai reçu le diagnostique du cancer du sein, tout va vite mais tout s’enchaîne!
    Depuis ce temps, un mot me vient à l’esprit à chaque rendez-vous, COURAGE! Donc, oui en ce sens je suis courageuse malgré moi…pour vivre et survivre je me dois de suivre les directives de la belle équipe médicale. C’est tous ces spécialistes réunis qui font et feront une belle différence. dans ma vie! Oui, les peurs, oui, les angoisses mais elles ne restent pas longtemps car une équipe d’experts en cancérologie est là avec moi. Cela est rassurant et du coup supporte notre courage. Sans compter mon entourage familial, amical qui me transportent, me propulsent et m’invitent à rester « forte », courageuse!

    • BlogueRose dit :

      Très bon point! C’est vrai que l’équipe médicale joue un grand rôle. Quand on fait confiance à l’équipe et obtenons des réponses à nos (nombreuses!) questions, il est plus facile de rester calme et confiante. Bonne suite, Julie.

  3. Linda Landry dit :

    Bonjour, moi j’ai eu un premier diagnostique en 2012, une récidive en 2013 et une 3ème en 2014. J’avoue qu’en 2014 je me suis effondrée j’avais dit à mes proches que je ne pourrai pas passer au travers. Aujourd’hui, je peux dire que oui nous passons au travers des étapes très difficiles et on trouve une force incroyable pour faire face à cette épreuve. Le mois prochain ce sera le test ultime, je vais devoir être très courageuse c’est certain que j’ai un peu d’appréhension mais je reste positive et je me dis que cette fois-ci il n’y aura pas de mauvaises nouvelles.

    Bon courage !

    • BlogueRose dit :

      Bonjour Linda. C’est vrai que nous ne soupçonnons pas la force que nous avons, tant que nous ne sommes pas confrontées à des situations difficiles. C’est réconfortant de faire le constat que la plupart des gens arrivent à traverser ces périodes difficiles. On puise au fond de soi et on trouve la force.

  4. Annie Gascon dit :

    Oh! Julie, quel beau message…droit au but et au coeur. Merci de nous partager tes états d’âmes qui sont bien souvent les nôtres. Te lire c’est ouvrir une porte sur notre intérieur. Tu n’as pas seulement eu du courage pour tes épreuves mais tu en as encore pour nous le faire partager. Merci de cette candeur et tendresse avec lesquelles tu te livres à nous.

  5. Caroline Hervieux dit :

    Beau témoignage Julie, lorsque j’ai reçu mon diagnostique, enceinte de 34 semaines avec un petit bonhomme de 3 ans à la maison ma vie a chavirée. La peur de mourrir, de ne jamais pouvoir voir mes garçons grandir!!! Je ne savais pas comment trouver le courage d’affronter cette réalité. Aujourd’hui 5 jours après mon premier traitement de chimio, j’essaie de penser à un traitement à la fois parce que de penser qu’il en reste encore 5 c’est trop gros. Il y a de bonnes et de moins bonnes journées et ça fait partie de ma route… Je choisi la vie, je choisi l’action comme tu dis, c’est ça le courage.

  6. Micheline Cléroux dit :

    merci Julie pour ton écoute tes encouragements et de partager avec nous parfois les expériences des autres nous font avancé.merci pour ce que tu es

  7. Céline Goyer dit :

    Merci Julie pour ce texte que tu m’a envoyé ça fait du bien de voir qu’on n’est pas seul à avoir peur quelques fois. Notre morale peux être très haut mais il y des journée avec quelques nuages.

  8. Manon Demers dit :

    Wow Julie! Par ce blogue tu exprimes tellement bien mes croyances sur le sujet. Pour moi le diagnostic date de 5 ans, la fin des traitements à 4 ans, 2 chirurgies, 6 mois de chimio et 20 traitements de radiothérapie. Toutes les peurs que tu décrits je les comprends pour les avoir vécues. Mais je sais aussi que la plupart du temps j’étais courageuse. Aujourd’hui, je crois que je suis devenue une femme plus forte et plus courageuse. Les épreuves ont parfois cet effet sur les gens. C’est un peu difficile à admettre car jamais je n’aurais pensé qu’un jour je dirais que le cancer avait laissé sur son passage quelque chose de positif! Je jouis de la vie à tous les jours et j’essaie de mon mieux d’aider les autres à faire de même! Bonne journée à toutes!

    • BlogueRose dit :

      Merci Manon pour ce commentaire plein d’espoir pour celles qui viennent de recevoir leur diagnostic! C’est vrai qu’avec un peu de recul, on peut constater que le cancer n’apporte pas que du négatif.
      Bonne journée à toi aussi!

  9. Shannie Coulombe dit :

    Très beau texte qui résume ce que l’on ressens quand on passe à travers la maladie. Bravo!!

  10. Tatal dit :

    Bonjour!
    Cela fait seulement 4 x jours que j’ai appris LA nouvelle…j’ai l’impression d’avoir vécu une éternité depuis le verdict: ablation du sein droit avant la fin du mois! d’abords le choc (crises de larmes incontrôlables), ensuite, prévenir mes amis et recevoir leur amour et leur énergie positive, ensuite, essayer de gérer le stresse qui m’envahie inconsciemment mais qui gêne ma respiration et me donne des nausées…alors j’apprends à respirer doucement et ça me calme, j’essaie de trouver des trucs pour arriver à me sentir mieux! et jusque-là je m’en sort pas si mal, mais je suis seule depuis ces 4 x jours car mon mari est à la pêche, il revient ce soir et je vais devoir lui annoncer la nouvelle, je ne comprends pas vraiment pourquoi mais c’est ce qui me tracasse le plus pour l’instant, je dois l’annoncer en même temps à mon fils de 17 ans qui n’est pas encore au courant…tous mes amis me disent qu’ils seront là pour moi et qu’ils seront assez forts pour traverser cette épreuve! je m’inquiète quand même pour eux…

    • BlogueRose dit :

      Effectivement, on se sent happée dans un tourbillon les jours suivants le diagnostique. C’est vrai que c’est difficile de le dire à nos proches, mais c’est une étape nécessaire. C’est normal de vous inquiéter pour eux, mais ne vous oubliez pas dans tout ça! Ce n’est pas une situation que vous avez choisie… Bonne chance pour cette discussion avec votre fils et votre mari. Et continuez à consulter le blogue, vous y trouverez de l’information qui pourra vous aider! Si vous êtes de la région, n’hésitez pas à communiquer avec nous par téléphone, chez Studio Equilibra au 450-975-0707.

  11. Canacom dit :

    Depuis que j’ai reçu mon diagnostique le 18 septembre dernier, mes amies me disent courageuse, battante, que je vais passer au travers. J’ai eu ma chirurgie le 7 octobre dernier. Depuis je ressens plus la fatigue, la lassitude aussi. Je vous remercie d’avoir déniché la définition du courage de Wikipedia. Je comprends mieux ce que ça signifie d’être courageuse. Et je suis courageuse malgré toutes les peurs qui m’habitent jour après jour. Je les vaincrai.

Laisser un commentaire